La bourse, c’est la vie

Si vous êtes nouveau ici, et cherchez comment contacter Cyrille. Cliquez ici pour suivre réserver un créneau immédiatement.

Transcription partielle de l’épisode

Il y a du changement dans cet épisode consacré à l’étrange peur de la bourse et des société cotée en bourse. J’ai trouvé une solution pour avoir de la musique.

C’est le cinquième épisode, toujours sur le même format. J’utilise ma vie pour trouver des idées reçues qui bloquent les gens et puis je fais une émission le jeudi soir à 21h sur le profil Facebook cyrille.hurstel.1 dans laquelle je prends un point qui est un enseignement, on démonte les idées reçues et on fait tout cela avec des histoires. Avec deux caméras je suis à la fois sur Facebook et sur Instagram.

Ce soir nous allons voir quelque chose que j’ai expérimenté plusieurs fois. Il s’agit de la trouille des Français vis-à-vis de la bourse.

Il y a un peu de temps, j’étais à un congrès et je parlais de la société USANA avec quelqu’un, on discute, je dis que nous sommes coté en bourse et la première chose qu’elle dit c’est :

« vous allez être racheté par un fonds de pension ».

Qu’en sait-elle ? Elle nous connaît pas, elle ne sait pas quel est le pourcentage de l’entreprise qui est dans les mains du public, elle n’a aucune idée de notre rêve partagé. Elle ne sait pas qui a le pouvoir, qu’est-ce qui lui permet de croire qu’on va être racheté ?

C’est très loin de notre mission de vie, c’est très loin de notre vision. Pourquoi cette personne me dit d’un coup parce que vous êtes coté en bourse vous allez être à rachetés ?

Je n’y crois pas, je ne comprends pas. Cela m’a mis la puce à l’oreille. Je me suis dit que j’allais faire un épisode sur : Pourquoi est-ce que les français ont la trouille de la bourse ?

Quand on parle de bourse en France, on a beaucoup de gens qui débarquent et qui se plaignent des grands méchants du CAC 40.

Quand j’étais enfant, je n’avais pas de télé. Les rares fois où j’allais chez des gens, c’était chez mes cousins dans la famille, et même si la télé ce n’est pas génial, tu avais les informations avec le direct du palais Brogniart de Jean-Pierre Gaillard.

Il rapportait ce qui se passait sur les marchés financiers, et à l’époque pour quelqu’un de normal comme moi, c’était le seul moyen de savoir ce qui se passait sur les marchés financiers. Je voyais des tas de gens qui criaient, qui échangeaint des trucs et à l’époque il y avait quelque chose qui m’attirait là-dedans.

Même si je n’avais pas encore réussi à identifier quoi, même si je n’avais pas encore compris que la bourse ça sert à trois grandes choses.

La première, c’est que lorsqu’un entrepreneur veut créer quelque chose et qu’il cherche des capitaux, il peut les trouver en Bourse. Tu veux créer quelque chose, tu es dans un monde capitaliste, tu as besoin de capitaux, tu peux chercher des ressources.

De nombreuses années plus tard, quand je suis rentré travailler en France, c’était un peu délicat, j’avais du mal à trouver du travail, et je n’ai pas forcément choisi où j’allais travailler. Je trouve alors un travail dans un groupe indépendant.

Le directeur de l’agence de l’est me dit que pour l’instant je suis employé mais qu’après, quand ça va mieux, je peux devenir également actionnaire. Et comme cela j’aurai le droit de participer aux bénéfices.

Quel est le gros intérêt d’être actionnaire d’une entreprise ? C’est de participer aux bénéfices. Je me le suis mis dans un coin de ma tête : participer aux bénéfices.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Quand l’entreprise gagne de l’argent, elle a tout intérêt à distribuer des dividendes plutôt que de gros salaires à ceux qui la possèdent. Car les salaires sont beaucoup plus taxé. Donc très souvent le dirigeant se verse un salaire qui n’est pas énorme, il se rémunère d’autres manières, manière qui sont moins taxées et qui échappent aux charges sociales.

 J’avais pris conscience que si j’étais resté dans cette entreprise, à un moment donné si tu veux vraiment faire de l’argent, tu as besoin de devenir actionnaire. Et puis quelques années plus tard j’ai compris que cela n’aurait pas forcément été très malin.

Pourquoi ?

Parce qu’il y a quelque chose de caché. Justement quelques années plus tard, mon épouse travaillait dans une petite entreprise.


Cet article vous a plu ? Je suis heureux de vous rencontrer.

Découvrez Celavice

Voici ce qui m'anime dans cette aventure

Vous désirez découvrir les produits USANA dans la boutique de ma fille ? Cliquez ici pour découvrir les Essentiels et les Biomegas.

Nous avons la chance en France d'avoir un statut officiel et avantageux qui vous permet de démarrer en douceur

Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute identifier ce qui est le plus adapté pour vous en prenant rendez-vous avec Cyrille. image cadeauCliquez ici pour suivre réserver un créneau immédiatement.


Laisser un commentaire