10 points à ne pas rater pour organiser une réunion d’information

Pnenez votre santé en main à Obernai

Réunion d’information pour prendre votre santé en main à Obernai

Notre équipe tient des réunions d’information en ce moment et c’est le moment de faire le bilan sur ce que j’ai appris.

Commençons par le début.

 

 

 

 

 

Comment organiser une réunion d’information

1 – Trouvez une date

Nous tenons rarement des réunions en présentiel dans notre équipe car les contraintes familiales et professionnelles rendent l’exercice très difficile. Mais pour fixer une série de dates, nous avons eu besoin d’une vraie réunion. Tant que vous n’avez pas calé les dates, vous n’êtes pas impliqué.

Trouvez donc la date le plus vite possible mais laissez-vous le temps de faire le reste. Prévoyez 15 jours minimum avant la première date.

Quand les dates sont fixées, impliquez-vous en commandant la salle.

2- Trouvez une salle

Vous pouvez toujours changer d’endroit au dernier moment. Donc la salle ne doit pas déterminer votre planning. Sauf si elle est géniale et gratuite. Mon astuce est de constituer un listing des salles disponibles dans votre région.

3 – Trouvez un titre accrocheur

Nous œuvrons dans le MLM et dans la santé, donc nous ne pouvons pas faire n’importe quoi. Dommage car je trouve nos titres peu accrocheurs par rapport à ce qu’on pourrait faire en s’inspirant des publicitaires. Mais c’est ainsi. Il faut savoir s’adapter.

Prenez votre santé en main

J’aurai préféré « Débarrassez-vous de vos douleurs chroniques » ou un truc de ce genre qui rend plus compte de la valeur que nous apportons mais ce n’est pas possible (Il faut bien protéger la rente de l’industrie pharmaceutique qui a besoin que vous soyez malade).

Quand vous avez plus de liberté, essayez d’avoir des propositions qui ont de l’impact pour vos prospects idéaux. L’erreur est d’essayer de viser trop de prospects différents. Quand vous parlez à tout le monde, vous parlez à personne. Ce n’est qu’un peu plus de bruit dans l’univers.

4 – Créez le tract

Et oui, chez moi on ne fait pas de volant et autres OVNI tirés de l’anglais. Le français a plusieurs mots pour traduire flyer et je me souviens encore de la méchante bâche que je m’étais pris lors d’une formation d’interprète quand j’avais utilisé le mot « flyer ». Donc c’est un tract et s’il se déplie, c’est un dépliant. Que diable.

Je ne suis pas doué pour le graphisme, donc je sous-traite. Sous-traitez le graphisme par internet ou à vos amis.

Faites travailler vos clients.

C’est un truc dont je me souviens de mon enfance. Nous étions clients préférentiellement chez nos clients.

réunion d'information

La première réunion d’information à Strasbourg

5 – Communiquez sur les réseaux sociaux

Nous sommes des chercheurs d’or. Nous brassons du minerai à la recherche des pépites. J’espère que vous avez compris que les pépites sont les distributeurs talentueux, motivés et dotés d’un gros réseau relationnel mais qui s’ignorent encore.

Pour trouver des pépites, nous avons besoin de brasser beaucoup de minerai.

Plus vous diversifiez vos champs d’exploration, plus vous avez de chances de tomber sur un réservoir de prospects intéressants. (Désolé pour l’analogie géologique mais ce sont les restes de ma formation en classes prépa bio).

Plus vous êtes nombreux et plus vous êtes présents sur les réseaux sociaux, plus vous avez de chances de brasser du prospect. Ceci dit, il faut bien qu’ils entrent en résonance avec le discours à un moment donné.

6- Communiquez avec vos prospects

Votre meilleure source de gens présents en réunion se trouve dans vos prospects actuels. Ils vous connaissent déjà et vous n’avez peut-être pas bien présenté la chose.

Invitez-les pour les mettre en contact avec les autres membres de votre équipe. Le courant passera peut-être mieux avec un autre membre de l’équipe ou, tout simplement, ils auront eu le temps de mûrir depuis votre dernière entrevue.

7 – Déterminez le matériel requis

Powerpoint ou pas ? Personnellement, j’interviens en public depuis 1991 et en présentation depuis 1989. J’ai appris ce métier avec de la craie, du papier et des ciseaux. J’ai eu ma période Powerpoint mais j’en suis revenu.

Les logiciels de présentation moderne sont mal utilisés et poussent les mauvais orateurs à s’en servir comme prompteur.

Si vous pouvez vous en passer, faites le.

Vous serez bien meilleur.

Je publierai bientôt un article sur les trucs pour présenter en public. Mais pour des petits groupes, de grâce, évitez le cinéma.

8 – Déterminez le plan ou qui dit quoi

Nous intervenons à 3. Je n’aime pas travailler avec d’autres personnes car nous sommes rarement sur la même longueur d’onde. Seul le président du dernier congrès mondial d’espéranto, que je devais interpréter à Boulogne, travaille comme moi à partir d’idées et dans l’improvisation.

Présenter à 3 interlocuteurs

Ménage à 3 ? Et powerpoint en plus.

Quand je dois travailler avec d’autres orateurs, cela me stresse car je perds du temps pour m’accorder avec eux. Donc le plus urgent est de vous répartir le boulot. De mettre des limites entre chaque partie et de ne pas faire 2 fois la même chose. Et puis dites-vous que vous ferez mieux la prochaine fois.

9- Relancez vos prospects

C’est un de nos points faibles actuellement. Nous ne relançons pas assez nos prospects. Car il ne faut pas croire qu’ils vont venir dans une réunion parce que vous avez envoyé 1 seul mail. Rien ne remplace le coup de fil qui rappelle les avantages et bénéfices que vous proposez. Toute la subtilité est de délivrer de la valeur à chaque relance au lieu d’insister lourdement.

10 – Répétez votre intervention

Pour ma part, je n’ai plus besoin de répéter mes interventions car j’ai assez d’expérience pour savoir comment retomber sur mes pieds. Je peux concevoir une présentation dans ma tête et sur papier, et la caler correctement dans mon crédit temps. Mais il faut bien démarrer. Vous n’avez peut-être pas 300 ou 400 interventions de prise de parole en public.

Comment faire ?

Répétez l’ensemble. Vous verrez bien si le plan de votre intervention se retient bien. Si certaines phrases sont imprononçables, si votre public test décroche et s’endort. Au début, nous sommes souvent trop long et pas assez percutant.

On retrouve la même chose chez les interprètes. Quand vous êtes mauvais et qu’il vous manque les bons mots, vous faites des périphrases et vous prenez du retard sur l’orateur. Quand vous êtes bons, vous exprimez plus de choses en moins de mots. Vous êtes plus concis. Vous pouvez utiliser les silences à bon escient.

C’est pareil dans vos présentations en MLM.

Elles vont s’améliorer au fil du temps.

Ayez confiance. Ai-je oublié un point qui vous semble important ?

Merci de laisser un commentaire ci-dessous.

Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute identifier le moyen de créer vos revenus complémentaires qui vous convient le mieux. boussoles-cartesCliquez ici pour découvrir le moyen le plus adapté à votre situation pour vous créer des revenus complémentaires.


Publié dans Mon histoire

Laisser un commentaire