Bilan des portes ouvertes

Un blog sert à garder trace des évènements passés même quand ils ne sont pas un succès à 100 %.

Comme souvent, tout est relatif car nous avons eu un peu de public et un nouveau client.

Cependant, je n’arrive pas à comprendre pourquoi si peu de monde se déplace alors que j’ai contacté des dizaines de personnes.

Toujours faire un bilan après un évènement

Quand j’organise un évènement, j’aime bien en tirer un bilan avec des chiffres, du concret et des éléments qui permettent de statuer et répondre à la question

Si c’était à refaire, est-ce que tu le referais ?

Les avantages d’une porte ouverte

Quand vous êtes chez vous, vous n’avez pas de couts additionnels. Vous ne perdez pas de temps si le public n’est pas au rendez-vous. C’est pourquoi je préfère cette formule à celle qui consiste à louer un espace dans un hôtel ou un stand sur un salon.

Les anticipations qui se sont révélées correctes

Le programme des animations était dense et intéressant pour des gens qui veulent prendre leur santé en main. Mais comment être sûr d’avoir du public toutes les heures ?

J’avais bien compris que nous n’aurions pas quelqu’un à chaque heure, pour chaque animation. Autant dire que je savais pertinemment que je n’avais pas besoin de préparer chaque intervention.

Il suffit d’être capable de les réaliser en improvisant.

En fait, aucune de ces animations n’a été réalisée en l’état ! Quand nous avions du public, il préférait parler de ses problèmes et des solutions que nous pouvons lui apporter.

Et c’est tout à fait normal.

L’avantage de faire un programme est que cela permet d’attirer l’attention et de continuer à communiquer par la suite. Je vais reprendre ces thèmes et les proposer sous forme d’intervention en ligne.
Rien n’est donc gaspillé.

Que penser de ceux qui ne tiennent pas leurs engagements

J’ai toujours du mal quand des gens me disent

Je viendrai

Et ne viennent pas.

C’est ainsi.

Tout organisateur sait que cela arrive même si ce n’est jamais amusant.

Si vous ne pouvez pas supporter cette situation, n’entreprenez pas. Car l’entrepreneur est profondément optimiste, il est persuadé que le public sera au rendez-vous, d’où le sens du terme « je te dis merde » du temps où le public venait en carriole à cheval !

Aujourd’hui, votre parking n’est plus couvert de crottin de cheval quand vous avez du succès mais on continue à se souhaiter « merde pour chaque occasion devant attirer du public« .

Quand le public ne vient pas aussi nombreux qu’on l’aurait souhaité, on n’en meurt pas.

C’est une question d’attitude. Quand vous allez bien, vous encaissez le coup et vous continuez.

Quand vous allez mal, vous tombez dans la rancœur qui ne sert à rien.

J’ai donc profité de l’installation pour tourner une vidéo destinée à présenter la nouvelle gamme MySmartFood, que l’on pouvait déguster samedi, à l’attention de nos clients.

Cette vidéo étant privée et réservée à nos clients, il faudra vous contenter de la vidéo officielle

Publié dans Mon histoire

Laisser un commentaire