Coup de gueule d’un auto-entrepreneur

Cliquez ici pour recevoir votre diagnostic gratuit pour trouver votre voie vers vos revenus passifs et récurrents.

Pour une fois qu’il existait quelque chose de simple dans ce pays.

Depuis 2 ans, je déclarais mes prestations intellectuelles et je payais mon écot de 23 %. Ces prestations ne m’ouvrent aucun droit car je suis salarié en parallèle et je prends congé quand j’ai trouvé un client et que je dois lui vendre mon temps. Mais je les payais quand même car il faut bien financer les écoles.

Je déclarais même les quelques euros que gagne ma fille Amy en vendant son livre sur internet par Amazon. Elle est tombée de haut quand elle s’est rendue compte que l’état lui ponctionne un quart de charges sociales sur son dur labeur, qui ne lui rapporte pourtant presque rien. Comme je ne suis pas chien, je lui paie ses charges sociales pour que la pilule ne soit pas trop amère.

Ce qui n’a pas empêché Amy de se retrouver sans sécurité sociale lorsqu’elle a été transférée de la sécurité sociale de mon épouse à la mienne ! Car passer de la MSA au RSI puis au régime général est plus qu’une aventure pour un dossier.

Depuis 2 ans, je déclarais également tout ce que je vendais par internet. Ce qui est finalement très peu car mon blog sur le bilinguisme a beaucoup mois de succès que je ne le prévoyais.

Mais ce n’était pas grave, car le statut d’auto-entrepreneur avait tout prévu. Imaginez, pas de chiffres d’affaire, pas de cotisations.

Non, cela ne pouvait pas durer. Trop simple pour notre pays.

Quand l’état me prend 41 % d’impôts

Désormais, sur 562 euros de chiffre d’affaire, je paie 135 euros de charges et 106 euros de cotisation foncière des entreprises (CFE).

Je n’ai bien sûr pas le droit de déduire mes frais d’hébergement, de nom de domaine et tout le toutim, qui me coûte 320 euros par an.

L’année 2015, j’ai donc gagné 1 euros avec mes activités annexes.

Super, merci le gouvernement !

On voit bien l’absurdité d’une taxe forfaitaire alors que la promesse était la linéarité.

Quel beau pays qui encourage l’initiative. On voudrait tuer l’initiative et la liberté qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Et quand vous faites remarquer que c’est absurde, on vous dit

Écrivez au ministre.

Autant travailler dans un kolkhoze et adhérer au parti communiste immédiatement. Regardez Goodbye Lénine pour savoir ce que signifie « écrire des lettres de réclamation au parti communiste ». Dans la DDR, la population votait avec ses pieds et se barrait.

Les conséquences de cette politique suicidaire pour notre pays

Je profite de mes activités annexes pour éduquer mes enfants et les inciter à entreprendre. J’ai donc une très bonne opportunité pour

  • leurs apprendre que certaines règles sont injustes et en tirer les conséquences,
  • les motiver à chercher des cieux plus cléments,
  • renforcer leur désir de liberté et d’autonomie financière.

Personnellement, j’en tirerai les conséquences et je vais rationaliser mes dépenses en ligne.

Du point de vue global, le nombre des auto-entrepreneurs va chuter ou leur chiffre d’affaire va tomber à zéro. Toutes choses égales par ailleurs, le montant des taxes collectées va baisser.

Le nombre de chômeur augmentera d’autant. Les candidats au départ également.

Les plus entreprenants vont se mettre en route pour d’autres cieux, qui ne sont pas forcément plus cléments, mais la rancœur les fera partir. Cela ressemble à un sauve-qui-peut pour ceux qui en auront les moyens.

Moralité : Enrichissez-vous !

Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute identifier le moyen de créer vos revenus complémentaires qui vous convient le mieux. boussoles-cartesCliquez ici pour découvrir le moyen le plus adapté à votre situation pour vous créer des revenus complémentaires.


Publié dans Mon histoire
2 commentaires sur “Coup de gueule d’un auto-entrepreneur
  1. Christian WEBER dit :

    Bonsoir Cyrille,

    Faut t-il s’étonner lorsque la masse est inculte en économie ? Lorqu’elle vote n’importe comment à une présidentielle ? lorqu’elle vit exclusivement sur ses envies (peu importe celles des autres). C’est parfaitement décrit et honnête. L’exode des forces vives c’est maintenant !

    Salutations cordiales,

    Christian

    • cyrille hurstel dit :

      Bonsoir Christian, c’est vrai qu’en matière d’économie nous frôlons le néant. 50 % de la population a grandi dans un monde où l’état contrôlait tous les prix. Je suis sidéré quand je vois les cours d’économie d’Amy qui l’ennuient profondément. Et en plus, c’est la matière où elle a ses plus mauvaises notes alors qu’elle doit être la seule à avoir un peu d’expérience et avoir créé et vendu quelque chose. Mais la réalité nous changera car on n’arrête pas l’évolution du monde.
      Bonne soirée.

Laisser un commentaire