Fin de concours

Cliquez ici pour recevoir votre diagnostic gratuit pour trouver votre voie vers vos revenus passifs et récurrents.

Voici un rapide bilan après 20 jours de concours et d’offre spéciale de la part de la société avec laquelle nous travaillons. En effet le kit de démarrage était offert pour toute personne qui ouvre un centre d’affaires avant le 20 mai.

J’avais identifié une vingtaine de personnes qui ont émis le souhait de changer de vie.
J’avais fait l’erreur de considérer qu’ils avaient envie de changer de vie et qu’ils en avaient la capacité.
Vous avez besoin de comprendre la différence entre quelqu’un qui se plaint et quelqu’un qui se prend en main.
Nous sommes entourés de gens qui se plaignent mais aucun ne passe à l’action. Ce concours s’est terminé par une catastrophe.

Aucun résultat positif.

Les mêmes résultats que si je n’avais rien fait

Ce qui m’énerve le plus est que j’ai obtenu strictement les mêmes résultats que ceux qui n’ont strictement rien fait. C’est-à-dire aucun nouveau distributeur.

Évacuer la colère

Pendant quelques jours j’ai besoin de m’isoler et d’évacuer la colère.

  • La colère contre ceux qui se plaignent mais ne font rien,
  • La colère contre ceux qui est procrastinent à n’en plus finir,
  • La colère contre ceux qui devraient agir, car ils sont déjà distributeur, et qui ne font quand même rien.

Le bilan n’est pas entièrement négatif pour autant. J’ai expérimenté nouvelle manière de faire qui permet de disqualifier les contacts beaucoup plus vite. Au lieu de perdre deux heures à expliquer plein de choses à quelqu’un qui va me dire de :

Non je ne veux pas.

Je le fais en quelques minutes et en dépensant moins d’énergie.

Ce qui m’énerve au plus haut point, c’est l’attitude de ceux qui ne me demandent :

Alors est-ce que cela fonctionne ? Est-ce que cela démarre ?

Quand je sais pertinemment qu’il seraient intéressés à me suivre mais ne le feront que lorsque les premiers l’auront fait.

Je perçois le besoin de se rassurer (cela ne fonctionne pas donc j’ai bien fait de ne rien faire) ou alors la trouille d’être parmi les premiers, ce qui revient strictement au même.

Je suis entouré de trouillards

Je suis entouré de gens qui se plaignent et ne font rien n’ont aucun courage pour changer leur vie.  Mais ce qui m’énerve le plus, ce sont justement ceux qui aimeraient profiter de l’opportunité mais attendent d’abord que les autres valident le processus.

Impossible de démarrer si chacun attend que l’autre bouge.

Ceci explique d’ailleurs toute la difficulté à démarrer un réseau dans un nouveau pays, ce que nous sommes en train de faire, puisque personne n’a encore eu de succès en Alsace dans notre société.

Je dois également prendre conscience et remercier les premiers qui nous ont fait confiance, et sont entrés dans notre réseau. Hier j’ai pris conscience qu’aucun d’eux n’était alsacien. D’ailleurs je me demande si les Alsaciens ne sont pas trop cons pour profiter de cette opportunité.  La région a d’ailleurs souvent brillé par son incapacité à prendre son avenir en main. La dernière fois où l’Alsace l’avait en main, c’était au XVIe siècle. Existe-t-il de bonnes raisons pour que cela change aujourd’hui ?

Je n’en vois pas.

Je comprends ceux qui quittent la France

Je comprends également beaucoup mieux ceux qui ont réussi et qui ne supportent plus l’ambiance négative et pessimiste de notre pays. Si j’en avais les moyens, je partirais immédiatement car j’ai vraiment besoin d’air. Cela fait 20 ans que je suis rentré d’Angleterre et j’en ai par-dessus la tête de l’ambiance qui règne ici.  Toutes ces manifestations contre la loi travail ne font qu’empirer et augmenter ma colère. La colère contre l’immobilisme d’une société qui ne veut pas s’adapter à la modernité. Une société dans laquelle les gens ne veulent pas voir que les cartes vont être redistribuées de gré ou de force sous la pression extérieure. Qu’on l’appelle « mondialisation heureuse », « mondialisation sauvage » ou guerre civile, je suis persuadé que la situation changera dans notre pays quoi qu’en pensent tous ceux qui braillent (Moi y compris).

J’ai donc besoin de rencontrer des gens beaucoup plus positifs. Des gens qui se bougent et qui prennent leur avenir en main. J’ai également besoin d’être dans une société beaucoup plus simple.

Avec moins de paperasse, plus d’action.

Une société ou la création de valeur a encore un sens. Une société dont les emplois ne sont pas seulement du bullshit job engendré par la complexité de la société elle-même et qui croit qu’il en sera toujours ainsi.

A quoi sert cet article

Quand vous développez votre réseau de marketing relationnel, ces moments difficiles sont inévitables. Tant que je reste en colère, je ne peux absolument rien faire pour prospecter car je n’ai pas la bonne attitude.

Qui souhaiterait rejoindre un homme en colère ?

Rappelez-vous que ce blog est destiné à conserver les émotions durant le voyage car il sera difficile de comprendre et se souvenir de ce genre de difficultés quand nous serons sortis d’affaire.

Voir le bon côté des choses

J’ai maintenant une technique qui me permet d’arriver au résultat « Non je ne veux pas » en 45 secondes. Trois minutes dans le pire des cas. Ce qui me laisse suffisamment de force pour demander : connais-tu quelqu’un qui ?

Tout le travail accumulé durant ces 20 jours va payer plus tard. Une partie de mes contacts n’a pas dit non définitivement mais plutôt « non pas maintenant ».  Il me reste à trouver ceux qui sont capables d’agir plus vite et qui profiteront de l’entrée postérieure des indécis.

Tant pis pour les plus lents. C’est la vie.

Dans les semaines qui viennent, je vais couper les ponts avec les négatifs et rencontrer de nouvelles personnes au profil différent. Je vais renouveler mon stock de prospects, partir à la recherche de ceux qui sont assez courageux pour agir et prendre un risque de 20 euros par an (Quelle blague).

J’ai au moins fait sauter une limite mentale durant ces 20 jours : Le kit de démarrage coute 25 euros mais il ne constitue pas une barrière car rien ne change quand elle est offerte.

Je suis pour décupler son prix !

Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute identifier le moyen de créer vos revenus complémentaires qui vous convient le mieux. boussoles-cartesCliquez ici pour découvrir le moyen le plus adapté à votre situation pour vous créer des revenus complémentaires.


Publié dans Mon histoire

Laisser un commentaire