J’ai trouvé un deuxième client

Cliquez ici pour recevoir votre diagnostic gratuit pour trouver votre voie vers vos revenus passifs et récurrents.

Ça y est, j’ai trouvé un second client.

Comme la dernière fois, c’est dans mon entourage proche que j’ai détecté un besoin.

Une personne qui cherchait des omégas 3 de qualité et qui savait déjà que ce complément alimentaire peut répondre à l’une de ses problématiques.

C’est exactement ce que dit Seth Godin :

Cherchez des produits pour vous clients et non pas l’inverse.

Car vos proches sont déjà clients de vous même, de votre personnalité. Ils vous font confiance. Et si j’ai déjà passé du temps à rechercher les informations, à valider les dires de la société, à me déplacer à des présentations (J’en ai déjà suivi 2), c’est autant de temps gagné pour mes proches.

A condition qu’ils me fassent confiance.

Ceux qui me connaissent bien savent que j’accumule de l’information et que je suis sérieux. Et comme il ne me viendrait pas à l’idée de leur conseiller un produit qui ne le mériterait pas, je suis tranquille. Droit dans mes baskets. Sauf que je ne porte presque jamais de baskets.

Le sérieux et la confiance sont la base dans le MLM

Le sérieux et la confiance me semblent juste essentiels pour cette activité de marketing de réseau. Or la confiance se gagne et se développe dans le temps. C’est pourquoi je commence à entrevoir que le MLM n’est pas un moyen de s’enrichir rapidement. C’est peut-être un moyen relativement simple, dans le sens où il ne fait pas appel à de nombreuses années d’études ni aucune compétence scolaire, mais certainement pas très rapide.

Et comme dans toute démarche entrepreneuriale, je soupçonne qu’on travaille énormément au début sans rien récolter. C’est ce qu’on appelle un investissement. Et généralement, l’investissement fait fuir ceux qui sont à la recherche de résultats faciles et rapides.

Mais l’autre face de l’investissement est la rente. Après les efforts viendra le réconfort et le moment où la récolte sera abondante mais le travail léger.

La métaphore de la navette spatiale

Michael Callejas en tournée à Lyon.

Mickael Callejas l’explique avec une métaphore spatiale :

Imaginez la navette spatiale. Où est-elle rendue quand elle a grillé la moitié de son carburant ?

Nulle part, elle est encore cloué au sol.

La moitié de son carburant ne suffit pas à la faire décoller, ne fut-ce d’un mètre.

Par contre, quand elle est en orbite, il suffit de peu pour modifier drastiquement sa trajectoire.

Et ce qui est plus intéressant pour nous, c’est le fait qu’elle continue sa course quand bien même elle ne dépense aucun carburant.

Pas de soucis pour moi. Je suis à la recherche d’un moyen de me constituer des revenus récurrents à long terme. Et j’ai la ferme intention d’atteindre une bonne orbite, bien haute, où l’on se trouve au-dessus des problèmes de la gravité, libéré des soucis quotidiens et jouissant d’un fonctionnement automatique. Comme une navette spatiale en orbite.

Ce jour n’est pas encore arrivé, donc retour au boulot.

A bientôt.

Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute identifier le moyen de créer vos revenus complémentaires qui vous convient le mieux. boussoles-cartesCliquez ici pour découvrir le moyen le plus adapté à votre situation pour vous créer des revenus complémentaires.


Publié dans Mon histoire

Laisser un commentaire