Le parallèle entre le basket-ball et le marketing de réseau

Amy tire un lancer franc

Amy en train de Faire

Durant l’année scolaire, mes filles ainées se sont plaintes d’avoir des cours de basket-ball et d’être assez mauvaises. J’ai entendu leur frustration et leur désir d’apprendre à maitriser la balle pour prendre plus de plaisir en jouant et avoir de meilleures notes (Et accessoirement, ne pas faire baisser leur moyenne générale par les notes de sport).

Je transmets mon savoir-faire en basket-ball à mes filles

J’ai un grand savoir-faire en basket-ball mais j’avais choisi de ne pas le transmettre.
Pourquoi ?

J’étais passé à autre chose et je ne souhaitais pas qu’elles fréquentent ce milieu. Elles ont donc développé d’autres aptitudes, plus artistiques comme la danse classique, la musique et la natation.

Car vous devenez la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus.
Si vous ne comprenez pas ce principe, regardez Eric Worre. Il fait justement l’analogie avec les fréquentations scolaires de vos enfants.

Mais le temps a passé, les enfants ont grandi, elles sont plus capables de tracer leur route et elles ont émis le souhait que je leur transmette ce que je sais faire avec une balle. Je n’ai pas vraiment joué depuis 3 décennies et en plus, j’ai changé de main. En effet, j’ai appris à jouer de la main droite car j’étais entouré des droitiers mais je suis plutôt gaucher.
J’ai donc la capacité assez rare de pouvoir montrer ce qu’elles doivent faire de la main droite tout en éprouvant ce qu’elles ressentent quand j’apprends à faire la même chose de la main gauche !

Les fondamentaux sont à travailler en premier

Comme j’ai souvent été celui qui part en stage et reviens enseigner aux autres joueurs de son club, je sais que les bases doivent être posées en premier. J’ai trop vu des jeunes jouer encore et encore, s’entrainer pendant des heures et rester très mauvais.

Parce que les mouvements de bases et les principes de bases n’étaient pas compris.

En 30 ans, j’ai eu le temps de prendre du recul sur la manière d’enseigner la base du Basket !

Il m’est donc assez aisé de commencer par le début avec des joueuses qui n’ont pas été polluées par un club, un éducateur ou le désir de jouer en match.

Le monde a changé, j’ai appris à jouer dans un monde où les ralentis vidéos « sautaient » tellement qu’on ne voyait pas la position des mains ! J’ai appris à jouer dans un monde sans appareil photo ni caméra portable où l’on peut visionner immédiatement.
Mais cela ne veut pas dire que je n’en comprends pas l’intérêt.

Je décompose en éléments simples

Je retrouve très rapidement ma capacité à découper en exercices simples et appropriés pour chaque soucis rencontrés par Amy et Mary. Sur l’image ci-dessous, on voit très bien qu’il manque l’intention d’accompagner la balle avec les 2 mains.

main gauche basket

Amy où l’on voit un soucis chez la main gauche

Il suffit de se forcer à garder les mains en l’air à la fin du mouvement pour que le joueur regarde où sont ses mains.

Apprendre en faisant

Finalement, j’aime bien transmettre car je montre, j’explique, elles font, j’analyse, j’explique, je montre, elles corrigent, font et refont.

Un peu comme les relations que nous avons avec des prospects ou les situations de jeux de rôle que j’invente pour former les membres de notre équipe. Je me sens tout à fait capable d’analyser les faiblesses de l’apprenant et d’inventer l’exercice dont il a besoin immédiatement.

 

Apprendre avec un coach compétent est plus rapide et plus sûr

Mes filles sont étonnées de la rapidité de leurs progrès avec la balle. En moins de 10 heures, leurs mouvements ressemblent à quelque chose.

Leurs déplacements ressemblent toujours à des déplacements de danseuses car elles ne pratiquent pas dans des situations de jeu collectif. Mais au moins, leur maniement de la balle est désormais sur la bonne voie.

Il faudrait encore de nombreuses heures de pratique pour égaler ma régularité. Elles en sont jalouses parfois mais elles ne peuvent pas comprendre que j’ai du tirer des dizaines de milliers de fois au panier ! (8 ans de pratique quotidienne).

Je faisais des séries de 100 lancers francs et j’en mettais 82 en moyenne. Il m’est arrivé d’enchainer plusieurs séries de 100 à la suite.

Dans toute activité, si vous pratiquez avec un bon enseignant, vous atteindrez un niveau où vous vous sortez de toutes les situations.

Vous aurez réponse à tout. Avec les bons réflexes, le bon ton de la voix, le recadrage comique qui va bien au bon moment pour détendre l’atmosphère.

C’est inévitable. Inéluctable.

Par contre, si vous prenez de mauvaises habitudes au début, le chemin sera long et douloureux.

Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute identifier le moyen de créer vos revenus complémentaires qui vous convient le mieux. boussoles-cartesCliquez ici pour découvrir le moyen le plus adapté à votre situation pour vous créer des revenus complémentaires.


Publié dans Les fondamentaux, Mon histoire

Laisser un commentaire