Je suis entré dans sa vie

Cliquez ici pour recevoir votre diagnostic gratuit pour trouver votre voie vers vos revenus passifs et récurrents.

Dimanche, pour la première fois depuis 3 ans, je suis allé nager À la piscine. En effet, si j’ai nagé pendant 12 ans, j’avais arrêté ces trois dernières années.

Il faut dire que j’en avais marre, les tarifs avaient fortement augmenté, ils ont encore augmenté récemment, et j’avais décidé de passer à l’aïkido. Mais la création d’entreprise m’a tellement fatigué que j’avais peur de me blesser à l’aïkido et j’ai fini par laisser tomber. Bref il me fallait une nouvelle activité, qui me défoule et qui ne me coûte pas trop cher.

J’ai donc repris la course à pied et la natation avec des tickets à l’unité.
Dimanche matin est un bon créneau, car toutes les lignes d’eau sont accessibles et sont presque vides. En entrant dans l’eau je reconnais une jeune femme qui me salue.
Je la vois presque tous les jours

Il s’agit d’une personne que je vois presque tous les jours en prenant le train. Je m’étais déjà plusieurs fois dit que je dois entrer absolument contact avec elle, car c’est idiot d’avoir des prospect sous les yeux, tous les jours, et de ne rien faire pour entrer en relation.

Prendre le premier contact

Comment trouver un angle d’attaque ?

Nous ne sommes pas dans le contexte de la drague.  Il est beaucoup plus difficile de trouver des conseils pour savoir comment aborder des prospect. En effet on trouve des dizaines de coachs en séduction est en relation amoureuse, mais on ne peut pas dire qu’entrer en relation avec un inconnu pour lui proposer des opportunités d’affaires soit un énorme marché déjà exploité.

Je suis donc en terrain inconnu complet d’improvisation.

J’avais repéré qu’elle se déplace de manière étonnante j’ai engagé la conversation sur ce domaine. Tout simplement, j’ai choisi un sujet qui nous relie et j’ai posé une question. Lancez vous.  Vous verrez que ce n’est pas très compliqué.

Second contact dans un autre contexte

C’est grâce à ce premier contact que je suis reconnu alors que je suis hors contexte. Je ne suis pas dans un train je n’ai pas mon casque de vélo, je suis en maillot de bain et j’ai des lunettes de grenouilles, et pourtant elle me reconnaît et me salue. Sur le coup c’est même moi qui ai du mal à savoir pourquoi je la connais.

Dans une piscine, vous ne pouvez pas beaucoup discuter mais vous pouvez observer.

Troisième contact pour en savoir plus

Mardi soir, en entrant dans le train, elle était à sa place habituelle. C’est donc l’occasion rêvée pour lui parler de la piscine, sur n’importe quel prétexte.

Puis que j’ai bloqué tout le monde dans le couloir, et je trouve un autre prétexte pour m’asseoir à côté d’elle et continuer la discussion.

Une phrase hyper précise à suffit pour susciter son intérêt

Tout l’intérêt de la discussion et d’arriver à savoir ce qu’elle cherche lorsqu’elle va nager. Même si j’avais ma petite idée, qu’elle m’a confirmé un peu plus tard.

Intéressez-vous aux gens, et connectez vous racontant votre histoire.

Sur ce sujet de la perte de poids, je peux raconter mon histoire et

  • comment je suis passé de 73 kg à  64 kg en quelques mois grâce un régime dissocié.
  • comment j’ai repris 2 kg et comment je n’ai jamais réussi à me débarrasser des derniers bourrelets de graisse autour du ventre.

Il ne m’a fallu qu’une seule phrase pour éveiller son intérêt sur mes activités professionnelles. J’ai dit qu’il était très important pour moi de perdre les derniers bourrelets de graisse que j’avais autour du ventre car cette graisse favorise la création de précurseurs de prostaglandines qui entretiennent l’inflammation.
Quelques minutes plus tard le demander vous êtes médecin ?

 

J’applique Feel, felt, found

En disant cela, j’utilise bien cette technique « I know what you feel » qui me permet de me connecter avec son vécu et ses centres d’intérêt.

Vous voyez que c’est par la pratique que vous pouvez aiguisez vos compétences et avancer dans vos relations. Avec mon histoire de perte de poids.
Et la suite
On verra bien.

J’ai choisi l’approche super-indirecte

J’ai choisi de ne pas donner ma carte de visite.

Pourquoi ?

Toutes les fois où je l’ai fait avec des inconnus, c’était trop brutal et cela n’a jamais rien donné. Je peux facilement rencontrer de nouvelles personnes, et j’ai subtilement mis en avant les bénéfices qu’elle pourrait obtenir de mes produits en parlant de ce que j’ai obtenu moi-même. On verra bien si cet aspect est de nature à lui dire « je dois recontacter cette personne, je dois recontacter ce type pour lui en demander plus ».

Moralité : entrez en contact avec des inconnus

Par rapport à la veille et au sentiment d’échec que certains connaissent avec le MLM, toutes les peurs qui sont liés à la création de la liste, et à l’épuisement de leurs contacts proches, il me semble évident qu’aborder des inconnus est un moyen inépuisable de trouver des prospect.

On remplace un problème de stock par un problème de flux.  Quand vous avez épuisé vos amis et vos connaissances proches, il vous reste encore tout le reste de la planète avec qui vous pouvez entrer en contact ! Cela nécessite du courage et du savoir-faire, mais c’est la clé qui explique que tous ceux qui démarre un réseau de MLM ne finiront pas millionnaire.

La plupart abandonne, terrassé par ses peurs.

Êtes-vous prêt à relever le défi ?

Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute identifier le moyen de créer vos revenus complémentaires qui vous convient le mieux. boussoles-cartesCliquez ici pour découvrir le moyen le plus adapté à votre situation pour vous créer des revenus complémentaires.


Publié dans Mon histoire

Laisser un commentaire