Nouveau départ avec une nouvelle gamme

Et voilà, la nouvelle gamme est arrivée en Europe.

Une révolution dans la nutrition

J’ai les nouveaux produits dans les mains

Samedi, nous étions au lancement de la nouvelle gamme à Paris mais je ne vais pas raconter ce qui s’est passé car ce n’est pas l’objet de ce blog.

Par contre, j’ai besoin de garder trace des rencontres intéressantes et ce qu’elles m’ont apportées.

J’ai besoin d’y croire

Debout sur l’escalier en attendant l’ouverture des portes après la pause méridienne, je me trouvais près de Bash avec qui j’avais déjà échangé et demandé conseil. Même si le Royaume-Uni est un marché différent, où je ne suis pas encore présent, je suis reconnaissant à Bash de m’avoir demandé si je vais à la convention internationale.
Je n’ai pas prévu de m’y rendre car les billets sont rares cette année et les dépenses élevées. J’ai choisi de donner la priorité aux vacances des enfants et d’aller en Serbie.

Pourquoi tu ne fais pas les 2 ?
me demande Bash.

Parce que je n’ai pas les moyens d’engager ces dépenses.

Tu as un business pour cela
me répond-il.

On continue à discuter, il m’informe qu’il est devenu « Or » en 3 mois à partir du moment où il y a cru.
Je finis par lui dire que

Je ne crois pas que je puisse y arriver.

Et voilà que je me retrouve embarqué à défendre le fait que je n’y crois pas.
Pas aussi vite.
Pas avant l’été.

Finalement, on en reste là et j’étais assez mal, moi qui vend une conférence « Tout est possible (mais pas tout le temps) », être réduit à avouer que « ce n’est pas possible » parce que je n’y crois pas assez.

(En fait, je ne sais pas trop comment faire non plus).

 

Comment croire à mes rêves

Durant l’après-midi, Eduardo Barreto met mon espagnol à rude épreuve et nous montre de manière brillante comment il s’est convaincu que ses rêves étaient réalisables.

Je pensais avoir déjà pas mal travaillé en auto-hypnose mais je dois avouer qu’Eduardo, c’est une autre dimension. Son rêve était plus compliqué à réaliser que le mien mais plus simple à vivre en avance.
Il passait tout son temps libre à vivre dans le quartier privilégié où il pourrait, un jour, acheter une maison.
Un vrai délire.
Au point d’y visiter tous les biens immobiliers à vendre alors qu’il n’avait pas un sou.

Au point de coller des photos de ces biens un peu partout dans l’appartement.

Mon tableau de rêves fait bien piètre figure par rapport à son mur de rêves.

Première chose à faire demain : Tirer mes rêves en plus grand dans mon bureau.
Fini les confettis.

Et le bouquet dans la soirée

Au cours de la soirée, je trouve enfin un moment pour discuter avec Alexander qui vient de faire ce dont j’ai besoin en 3 mois.
Donc c’est possible.

Je le remercie pour cela mais il manque la réponse : Comment s’est possible.

A l’aide de ses chiffres, je prends conscience que c’est faisable et j’arrive enfin à un calcul du nombre de présentations dont j’ai besoin au mois de février.

Le nombre est tellement énorme que je n’ose l’écrire.

On en reparle le soir avec mon équipier et il enfonce le dernier clou :

Comment veux-tu que j’y crois si tu n’y crois pas.

Un jour, nous serons tellement nombreux qu’on ne verra plus le panneau derrière.

OK, je vais réaliser ces 200 présentations en 1 mois.

J’ai un plan pour le faire.

J’ai des vidéos qui peuvent en faire une grande partie du boulot elles-mêmes.

Et Alexander m’a livré un excellent truc qui me manquait pour voir trouver assez de contacts en si peu de temps et y croire.

C’est parti.

 

Et finalement

Merci aux gens du bureau qui organisent de sacrés évènements et en plus ne se prennent pas au sérieux.

Jonas remercie les intervenants phares par une chanson de son cru

 

Publié dans Mon histoire
Un commentaire sur “Nouveau départ avec une nouvelle gamme
  1. Catherine dit :

    Moi aussi j’ai aimé les messages d’Eduardo et pour lesquels j’ai bien pris notes s s. Pendant le déjeuner, j’ai aussi pris une décision : celle de changer mon approche.

Laisser un commentaire